Les verrues plantaires

Les verrues plantaires sont des tumeurs cutanées bénignes circonscrites d’origine virale de la plante du pied. Constituées par une hyperplasie (hypertrophie) papillaire et épidermique, elles sont contagieuses et auto-inoculables.

Les verrues plantaires sont des lésions fréquentes, en particulier chez les sujets jeunes (adolescents et enfants en âge scolaire).

Les motifs de consultations les plus courants sont la douleur ou la gêne à la marche, ou encore l’inquiétude du patient.

Causes

Les verrues sont dues à un virus sans pouvoirs oncogènes : le Human Papilloma Virus, virus résistant pour lequel les sols sont d’excellents réservoirs (vestiaires, piscines, …).

Le virus peut être transmis par contact direct et indirect, auto-inoculation (ex. des mains aux pieds), l’eau, les sols, les chaussures, … . Le mode de transmission des verrues plantaires n’est pas connu de façon précise mais leur inoculation peut est favorisée par :

  • Les peaux fragilisées par des effractions cutanées ou des lésions de grattage.
  • Les peaux macérées (hyperhydrose, humidité).
  • Le déficit en magnésium et en sels minéraux.

Aspects cliniques

Les verrues plantaires peuvent présenter plusieurs aspects.

Myrmécies : verrues communes douloureuses et endophytiques qui siègent aux points d’appui plantaires (têtes métatarsiennes, talon) ; elles se présentent sous la forme d’une zone d’hyperkératose localisée qui ressemble à un durillon sous lequel on trouve une zone arrondie bien limitée séparée en deux zones : une zone centrale marquée de ponctuations rosées ou noirâtres (papilles hypertrophiques nombreuses) et un halo périphérique (frange cornée sensible) ; elles sont peu nombreuses, souvent isolées et récidivantes.
Verrues en mosaïque : peu douloureuses, elles sont plus superficielles et plus étendues et siègent en dehors des points d’appui souvent de manière unilatérale ; elles se présentent sous l’aspect d’un damier hyperkératosique à contours polygonaux (couche cornée très épaisse) avec des papilles plus courtes que les myrmécies ; elles sont moins fréquentes, souvent multiples et très récidivantes.
Verrues translucides : sensibles voire douloureuses, elles sont souvent disposées en couronne autour des myrmécies ; ce sont des lésions rondes, translucides en forme de grain de millet qui incrustées dans l’épiderme provoquent une fine desquamation. 
Verrues plates : indolores, elles sont disposées en dallage et siègent principalement au niveau des têtes métatarsiennes ; elles présentent des papilles très courtes plus ou moins recouvertes d’une lamelle kératosique.
Verrues vulgaires : peu douloureuses, elles siègent souvent à l’avant-pied ; elles se présentent sous forme de papules fermes et rugueuses de quelques millimètres à un centimètre de diamètre (elles sont plus souvent rencontrées aux mains qu’au pied).

Traitement des verrues plantaires

Les verrues sont souvent difficiles à éradiquer malgré la multiplicité des traitements qui présentent des effets aléatoires. Le pédicure-podologue peut vous proposer des traitements ou vous orienter vers un médecin dermatologue.

Les traitements podologiques

Les traitements podologiques concernent les verrues isolées de petit diamètre.
  • Exérèse de l’hyperkératose.
  • Traitement par le foid : cryothérapie.
  • Prescription de topiques verrucides : produits à base de mélanges d’acides salycilique et lactique et/ou de plantes.
  • Pansements et orthèses (semelles) de décharge : soulagent la douleur, favorisent la cicatrisation.
  • Conseils d’hygiène, informations sur la pathologie.

Les traitements médicaux et chirurgicaux

Ces traitements sont à réserver aux verrues rebelles et/ou anciennes.
  • Traitements locaux : laser, injection d’antimitotique (sur avis médical).
  • Traitements généraux par stimulation de l’immunité : sels minéraux, vitamine B, magnésium, oligoéléments, homéopathie, … (sur avis médical).
  • Traitements chirugicaux : excision de la verrue par électrocoagulation ou thermo-cautérisation (risque de cicatrice dystrophique douloureuse), vaporisation au laser CO2 (sur avis médical).